menu

Accueil > Notes de lecture > Annie Duprat

Annie Duprat, les affaires d’état sont mes affaires de cœur

mardi 3 avril 2018, par Webmaster

On croyait tout savoir de Rosalie Jullien. Epouse de Marc Antoine Jullien, député jacobin représentant de la Drôme à la Convention nationale, mère du jeune Jullien dit Jules, « secrétaire » « collaborateur parlementaire » dirions-nous de Robespierre en l’an II de la République, Rosalie Jullien qui n’était en rien une aventurière, « une amazone », moins encore une féministe avant la lettre comme Olympe de Gouges, ou une aristocrate libérée jouissant sans entraves. Non, elle fut une bourgeoise assez fortunée, instruite , vertueuse et fidèle, attentive à sa réputation, éducatrice éclairée de ses enfants, soutien indéfectible de son mari et de ses fils. Mais à la différence de tant d’épouses de statut social similaire, Rosalie se montre une femme politiquement avertie, incroyablement lucide, habile à s’informer, prudente et très organisée. En sorte que sa correspondance nous fait revivre avec une acuité exceptionnelle et du côté de la « société civile », ces temps d’espérance populaire. Annie Duprat est intervenue brillamment sur cette question lors de notre colloque « La République avant la République ».

Claude Mazauric in l’Humanité du 22-02-2018