menu

Accueil > Actualités > Et de 1, de 2, de 3, de 4 ou de 5... Quelle République célébrer (...)

Version imprimable de cet article Version imprimable

Et de 1, de 2, de 3, de 4 ou de 5... Quelle République célébrer ?

mercredi 9 septembre 2020

Et de 1, de 2, de 3, de 4 ou de 5 quelle république célébrer ?

Fêtant les 150 ans de la troisième au Panthéon, le Président de la République a choisi la date du 4 septembre 1870 comme acte de naissance de la République.

E. Delacroix : La liberté guidant le Peuple 1830

Cette date est celle de la chute du Second Empire, confiscation de la souveraineté populaire par le premier président de la République dans notre histoire, celui de la deuxième (1848-1851), renversée par le coup d’État de Louis-Napoléon Bonaparte. C’est la preuve que ce n’est pas la seule date de naissance de la République : elle avait déjà été instituée en 1848, le 24 février.

Auparavant, elle avait été proclamée à la face du monde en 1792, le 21 septembre.

1792, 1848, 1870, 1946 : la République a bien plusieurs actes de naissance, le tout dernier remontant à 1946, quand une nouvelle Constitution républicaine, sur les décombres de la Seconde Guerre mondiale, du nazisme allemand et de la collaboration française, proclame que la République est définitivement « démocratique et sociale », formule reprise par la Ve dans son préambule et dans l’article 1 [1]

Comme quoi la République est un mouvement permanent qui, sauf à renoncer aux idéaux de l’émancipation, n’est jamais terminé, toujours inachevé.

Et pourquoi ne pas célébrer, à l’instar du 14 juillet, à la date du 21 septembre, la naissance de la première qui jeta à la face des nations coalisées contre elle l’immense espoir d’un monde nouveau ?

Nous avons en 2017 consacré un colloque consacré à cette république se faisant jour petit à petit, avant même 89 , cette république d’avant la République. Tout au long du XVIIIe siècle, le mot « République » resta d’un usage limité. Il était encore à la veille de 1789, un mot vague et symbolique. Lorsque les Français prirent la parole, en mars 1789 pour rédiger les cahiers de doléances, aucun ne la souhaitait. Pourtant, moins de quatre ans plus tard, en septembre 1792, la République était proclamée pour la première fois et la majorité des Français se rallia au nouveau régime.

C’est pourquoi nous renvoyons nos internautes à trois textes de notre site retraçant la genèse de celle-ci au lendemain de Valmy.

Le premier est de notre ami Bernard Vandeplas. Le second est l’exposé précis de la constitution de l’an I . Le troisième est celui de la déclaration des droits de 1793.

On feint encore aujourd’hui de l’ignorer ; mais il nous faut rappeler que Robespierre prit une large part dans cette intense bataille politique qui signait à ce moment- là la fin définitive de la monarchie de droit divin. La République lui doit beaucoup.

1) Les 20, 21 et 22 septembre 1792. Naissance de la République.

2) Déclaration des droits de l’Homme et du Citoyen du 24 juin 1793 :

3) Constitution du 10 août 1793 : acte constitutionnel de la république :

les Sociétés Amies de la Révolution dont l’ARBR fait partie, auraient dû le faire ce 21 septembre, mais en raison du coronavirus, elles célébreront l’anniversaire de la République le 21 septembre 2021 avec au programme de leur congrès « Enseigner la Révolution française aujourd’hui ». Nous serions honorés de la présence de notre Président.


[1Préambule : Le peuple français proclame solennellement son attachement aux Droits de l’homme et aux principes de la souveraineté nationale tels qu’ils ont été définis par la Déclaration de 1789, confirmée et complétée par le préambule de la Constitution de 1946, ainsi qu’aux droits et devoirs définis dans la Charte de l’environnement de 2004.
Article 1 : La France est une République indivisible, laïque, démocratique et sociale. Elle assure l’égalité devant la loi de tous les citoyens sans distinction d’origine, de race ou de religion. Elle respecte toutes les croyances. Son organisation est décentralisée.