menu

Accueil > Actualités > L’ARBR vous souhaite la bonne année

L’ARBR vous souhaite la bonne année

samedi 21 janvier 2017


L’ARBR-Les Amis de robespierre vous présente ses meilleurs vœux de santé, de bonheur et de réussite pour 2017.

Que cette année de notre trentenaire fasse avancer le monde vers les idéaux de notre Révolution encore inachevée.

En guise d’étrennes, elle vous propose ces quelques lignes de Robespierre extraites de son « Adresse aux Français » publiée en juillet 1791 quelques jours après la tentative de fuite pitoyable du Roi et son arrestation à Varennes.

« [...] On me force à défendre à la fois mon honneur et ma patrie. Je remplirai cette double tâche. Je remercie mes calomniateurs de me l’avoir imposée.

[...] J’ai cru que l’Égalité des droits devait s’étendre à tous les citoyens. J’ai cru que la Nation renfermait la classe laborieuse et tous sans distinction de fortune. Je savais que ceux qui étaient les premières victimes des injustices humaines ne pouvaient être étrangers aux soins de ceux qui étaient envoyés pour les réparer, je savais que j’étais le représentant de ceux-ci au moins autant que les autres ; et, s’il faut que je l’avoue, je tenais à leurs intérêts par ce sentiment impérieux qui nous porte vers les hommes faibles, qui m’avait toujours attaché à la cause des malheureux autant que par la connaissance raisonnée de mes devoirs.

[...] La cause de nos maux n’est pas non plus dans la grandeur des charges de l’État, ni dans la difficulté de percevoir les impôts, dont on a toujours cherché à nous effrayer...

Elle est dans la déprédation effrayante de nos finances ; elle est dans la licence effrénée de l’agiotage le plus impudent, qui a fait naître la détresse publique au sein même de notre nouvelle richesse nationale ; elle est dans la facilité donnée à la cour et aux ennemis de notre liberté d’engloutir tout notre numéraire, de piller à loisir le trésor public, dont ils ne rendent aucun compte et de prodiguer le sang du peuple, pour lui acheter des ennemis, des calamités, des trahisons et des chaînes. [...] »

Maximilien Robespierre. [1]

Pour commander la brochure, cliquez ici : Adresse aux français
Pour le lire en ligne , cliquez ici : Le texte intégral

Galerie


[1Adresse aux Français : extrait par l’ARBR des Arch. Dptles PdC coll. Barbier B1 711 et aussi dans Œuvres de Robespierre, tome 11 pages 348 à 361 Editions de la SER 2007,