Accueil > Actualités > Samedi 28 mai : Assemblée générale ordinaire de l’ARBR

Samedi 28 mai : Assemblée générale ordinaire de l’ARBR

En route pour le trentenaire de notre association

vendredi 29 avril 2016, par Webmaster

Le samedi 28 mai 2016, à partir de 9 heures, l’ARBR convoque son assemblée générale ordinaire à l’Office culturel .
Elle ouverte aux adhérents qui entendront :

  • le rapport d’activité 2014 2015 du secrétaire,
  • le rapport financier 2014-2015 du trésorier et les propositions d’affectation des résultats
  • le rapport sur la vie du site et les diverses publications de l’association.
  • le rapport d’orientation proposé par le Président :
    Elle se clôturera par un repas fraternel au restaurant le Vénezia .

ÉDITORIAL

Le 28 mai prochain, l’ARBR tiendra sa quinzième assemblée générale [1]. Créée en 1987 dans le cadre des manifestations organisées pour commémorer le bicentenaire de la Révolution Française qui doivent tant à l’engagement de Michel Vovelle, notre association se prépare à fêter son trentenaire. Le plein âge, et quelle vitalité !

JPEG - 110.5 ko

Notre association compte aujourd’hui 350 adhérents, répartis dans toute la France et aussi à l’étranger. Elle a publié 96 bulletins depuis sa naissance, une trentaine de brochures, organisé une cinquantaine de conférences, plusieurs colloques et affirmé sa présence régulière le 1er mai au salon du Livre et d’Éducation populaire organisé à Arras, ou à chaque 28 thermidor pour honorer la mémoire de notre révolutionnaire, exécuté avec vingt cinq autres révolutionnaires, par ceux qu’il est convenu d’appeler « les Thermidoriens » . L’ARBR est aussi présente depuis 2002 sur le « web », ce qui la fait connaître à l’étranger, et lui a permis de recueillir près de 6000 signatures réclamant à la municipalité d’Arras la légitime création d’un musée destiné au plus illustre de ses citoyens dans sa ville de naissance et de jeunesse. En ce domaine les lignes bougent. On le doit surtout au patient travail de notre association qui est désormais reconnue par la qualité et le sérieux de ses travaux et nous demeurons déterminés et optimistes sur une proche issue.

En ce début du XXIe siècle Robespierre continue d’être notre contemporain et nombreux sont celles et ceux qui dans leurs luttes d’aujourd’hui répondent « toujours du nom de Robespierre, même si les libéraux d’aujourd’hui —qui ne sont que les descendants des thermidoriens —voudraient bien la nier, faute de pouvoir la faire disparaître, et se régaleraient que l’on ignore l’extraordinaire mouvement d’émancipation qu’a été la Révolution Française. Mais quoi qu’ils puissent faire, la « vérité finit toujours par se frayer son chemin ». Bien au-delà du grotesque portrait reconstitué ou des jeux vidéos décérébrants, la Révolution Française continue d’inventer nos rêves.

J’en prends pour témoignage, comme Claude Mazauric, le succès public des nombreuses biographies ou même de films qui mettent au premier plan notre révolutionnaire. Je m’en tiendrai à celles récentes de Cécile Obligi, d’Hervé Leuwers et de Jean-Clément Martin. Je n’oublie pas pour autant le film d’animation d’Anthony Pascal publié sur notre site.

JPEG - 80.6 ko

Ces ouvrages suscitent des débats, parfois passionnés entre robespierristes. On le verra dans ce numéro. Cela ne peut que nous inciter à leur lecture car pour l’essentiel, selon des méthodes, des objectifs et des approches complémentaires, nos biographes répondent à l’injonction de M. Bloch (« Robespierristes, anti-robespierristes, de grâce, par pitié, dîtes-nous simplement quel fut Robespierre ? ») [2] et surtout tentent de restituer à Robespierre sa juste part dans l’œuvre révolutionnaire. Cela renforce notre considération à son égard et nous encourage à poursuivre notre action pour démontrer la modernité et l’originalité transformatrice de sa pensée, face aux préjugés, aux injustices et aux inégalités.

Notre assemblée générale aura la noble tâche de tirer le bilan de ces deux deux dernières années qui viennent de s’écouler, de prendre la mesure du contexte et, nous tournant principalement vers la jeunesse, préciser nos objectifs pour célébrer avec l’éclat qu’il se doit le trentenaire de notre association.

Alcide Carton, Président de l’ARBR


[1L’accès aux documents préparatoires est accessible aux adhérents, à jour de leur cotisation, et munis de leur code d’identification remis avec le bulletin 96

[2Marc Bloch : Apologie pour l’histoire ou Métier d’historien,
Étienne Bloch (Éditeur scientifique)Jacques Le Goff (Préfacier, etc.) ISBN : 2200016948 Éditeur : Armand Colin (1997)