menu

Accueil > Comprendre la Révolution > Ses différents aspects et conquêtes > Les décrets de venteux. Rapporteur : Saint-Just

Version imprimable de cet article Version imprimable

Les décrets de venteux. Rapporteur : Saint-Just

samedi 28 août 2021

SAINT-JUST ET LA PAUVRETÉ

Ce 25 août c’était l’anniversaire de la naissance de Saint-Just.

L’occasion de rappeler les célèbres lois de Venteux

Saint-Just aux Armées

Le 3 mars 1794 (13 Ventouse Année II), Saint Just proposa à la Convention les célèbres lois de Venteux pour éliminer définitivement la pauvreté de la France et vider les prisons (libérer les citoyens)
Le rapport de Saint-Just :

« Citoyens, je vous présente, au nom du comité de santé publique, les modalités d’exécution du décret voté le 8 décembre contre les ennemis de la Révolution.

On pense généralement, à juste titre, que toute la sagesse d’un gouvernement consiste à réduire le parti contraire à la révolution et à rendre heureux le peuple au détriment de tous les vices et de tous les ennemis de la liberté. Le moyen de renforcer la révolution consiste à la tourner au profit de ceux qui la soutiennent, et à la ruine de ceux qui la combattent.

Identifiez-vous par la pensée aux mouvements secrets de tous les cœurs, dépassez les idées intermédiaires qui vous séparent du but auquel vous tendez. Il vaut mieux accélérer le chemin de la révolution que de la suivre en fonction du caprice de tous les complots, qui l’entravent et l’entravent. C ’ est à vous d’en déterminer la voie et d’en précipiter les résultats au profit de l’humanité.

Que le cours rapide de votre politique emporte toutes les intrigues de l’étranger. Le coup fort que vous avez frappé résonne sur les trônes et dans les cœurs de tous les rois. Les lois et les mesures particulières sont des piqûres que l’aveuglement chronique n’entend pas.

Faites-vous respecter en prononçant avec fierté le destin du peuple français ; vengez le peuple de mille deux cents ans de crimes contre leurs pères.

On trompe les peuples d’Europe sur ce qui se passe chez nous. Vos discussions se déroulent. Mais les lois fortes ne peuvent pas être détournées ; elles pénètrent soudainement dans les pays étrangers comme l’éclair inextinguible.

Que l’Europe sache que vous ne voulez plus d’un malheureux ou d’un oppresseur sur le territoire français ; que cet exemple fructifie sur terre ; qu’il puisse au contraire répandre l’amour des vertus et du bonheur ! Le bonheur est une nouvelle idée en Europe.

Je vous propose le décret suivant :

Art. 1.-Toutes les communes de la République dresseront la liste des patriotes démunis qui y habitent, avec leurs noms, l’âge, la profession, le nombre et l’âge de leurs enfants. Les directeurs du district feront parvenir sans délai ces listes au comité de santé publique.

Art. 2.-Lorsque le comité de santé publique aura reçu les listes, il fera un rapport sur les moyens d’indemniser tous les pauvres avec les biens des ennemis de la révolution, selon le tableau que le comité de sécurité général aura présenté et qui sera rendu public.

Art. 3.-En conséquence, le comité de sécurité générale donnera des ordres précis à tous les comités de suivi de la République afin que, dans un délai qu’il fixe à chaque district selon sa distance, les comités lui fassent connaître les noms, le comportement de tous les détenus, à compter du 1 er mai 1789. Il en sera de même pour ceux qui seront détenus plus tard.

Art. 4.-Le comité de sécurité général attachera une feuille d’instruction au présent décret afin de faciliter son exécution ».

Le décret proposé fut approuvé par la Convention.