menu

Accueil > Actualités > Robespierre dans la Voix du Nord

Version imprimable de cet article Version imprimable

Robespierre dans la Voix du Nord

samedi 27 mars 2021

Arras : enfin un lieu pour l’Incorruptible, une victoire pour Les Amis de Robespierre

La pétition lancée par l’association des Amis de Robespierre pour le Bicentenaire de la Révolution (ARBR), qui a recueilli pas moins de 7 000 signatures, avait été remise à la ville en 2016 pour réclamer la création d’un musée. L’espace muséal est une réponse pragmatique à cette démarche.

(The petition launched by the Association of the Friends of Robespierre for the Bicentenary of the Revolution (ARBR), which collected no less than 7,000 signatures, had been handed over to the city in 2016 to demand the creation of a museum. The museum space is a pragmatic response to this.)

Voix du Nord 26 mars 2021

en français

Alcide Carton, le Président

Arras : enfin un lieu pour l’Incorruptible, une victoire pour Les Amis de Association ARBR Amis de Robespierre
La pétition lancée par l’association des Amis de Robespierre pour le Bicentenaire de la Révolution (ARBR), qui a recueilli pas moins de 7 000 signatures, avait été remise à la ville en 2016 pour réclamer la création d’un musée. L’espace muséal est une réponse pragmatique à cette démarche.
La majorité des signataires de cette pétition n’était pas de l’Arrageois, mais c’était un bon indicatif pour jauger de l’intérêt historique et touristique d’un aménagement qui ne sera pas destiné à honorer la mémoire de l’homme, mais à évoquer l’histoire. C’est cette idée que défend l’ARBR et son président Alcide Carton, qui vient de mettre au clair les nouveaux statuts de cette association née à Arras en 1987. « L’ARBR est une association laïque, indépendante de tout mouvement politique ou syndical, défendant et promouvant les idéaux, l’œuvre et l’action de Robespierre… »

« Dépolitiser Robespierre » Il appartient à tous les Républicains

C’est dit ! Et cela surprend tous ceux pour qui l’ARBR était un nid de camarades communistes dévoués au culte du révolutionnaire. « Cela a été vrai dans les années 1980, mais nous nous efforçons de dépolitiser Robespierre », précise Alcide Carton. Aux historiens de défendre la place du personnage dans notre histoire, sans parti pris. « Le maire d’Arras a bien compris l’intérêt de garder Robespierre dans notre patrimoine touristique. Nous ne faisons pas partie du comité scientifique qui prépare l’espace muséographique, mais nous serons associés au projet. Notre association compte aujourd’hui 252 membres répartis dans toute la France et une trentaine à l’étranger, et 20 % seulement sont de la région »

D’après VDN 26/03/2021
La Maison de Robespierre aujourd’hui
Bientôt ici un espace muséographique

La Maison de ROBESPIERRE à ARRAS, sera plus un Centre d’interprétation historique, qu’un Musée.
L’histoire de ROBESPIERRE a été écrite par les vainqueurs, les Thermidoriens qui ont eu vite fait de faire ressortir le côté obscur de cet avocat humaniste devenu un révolutionnaire intangible.
C’est l’histoire qui fut longtemps contée aux enfants, y compris dans les manuels scolaires. Pour peu qu’on ait une affection particulière pour les pauvres chouans qui ont pris fait et cause pour les nobles et les curés assis sur leurs privilèges, on est en droit de reprocher à ce personnage une responsabilité dans l’épisode cruel que fut la Terreur.
Mais il faut comprendre aussi le contexte, comparer les errements du politique qui a aussi lutté contre l’esclavage, et défendu la République contre les royautés qui piaffaient à nos frontières. À chacun de se faire son idée, si possible avec le recul historique que cet espace muséographique pourrait contribuer à offrir.

In English

Arras : finally a place for the Incorruptible, a victory for the Friends of Robespierre
The petition launched by the Association of the Friends of Robespierre for the Bicentenary of the Revolution (ARBR), which collected no less than 7,000 signatures, had been handed over to the city in 2016 to demand the creation of a museum. The museum space is a pragmatic response to this.
The majority of the signatories of this petition were not from the Arras region, but this was a good indicator of the historical and tourist interest of a facility intended not just to honour the memory of the man, but to evoke history. This is the idea defended by ARBR and its president Alcide Carton, who has just brought out new statutes of this association, created in Arras in 1987. « ARBR is a secular association, independent of any political or trade union movement, defending and promoting the ideals, the work and the action of Robespierre... »

« Depoliticise Robespierre » He belongs to all Republicans

It is said ! And it surprises all those who saw ARBR as a nest of Communist comrades devoted to the revolutionary’s worship. « This was true in the 1980s, but we are trying to depoliticise Robespierre, » says Alcide Carton. It is up to historians to defend this character’s place in our history, without bias. « The mayor of Arras has clearly understood the interest of keeping Robespierre in our tourist heritage. We are not part of the scientific committee preparing the museum space, but we will be associated with the project. Our association currently has 252 members throughout France and about thirty abroad, and only 20% are from the region. »

D’après VDN 26/03/2021
La Maison de Robespierre aujourd’hui
Bientôt ici un espace muséographique

The House of ROBESPIERRE in ARRAS, will be more a centre of historical interpretation, than a museum.
The story of ROBESPIERRE was written by the victors, the Thermidorians who were quick to bring out the dark side of this humanist lawyer who became an untouchable revolutionary.
This is the story that was told to children for a long time, including in schoolbooks. If one has a particular affection for the poor Chouans who took up the cause of the nobles and the priests sitting on their privileges, one is entitled to blame this character for the cruel episode that was the Terror.
But it is also necessary to understand the context, to weigh up the errors of the politician who also fought against slavery, and defended the Republic against the monarchies who were clambering at our borders. It is up to each of us to make up our own minds, if possible with the historical hindsight that this museum space could help provide.

D’après VDN 26/03/2021